Aménagement du territoire Maine et Loire: nos élus interviennent

Nos élus et Conseillers Départementaux Jean-Luc ROTUREAU et Grégory BLANC interviennent au sujet de l’Aménagement du territoire.

Courrier adressé aux maires de Maine-et-Loire, aux responsables associatifs et aux organisations syndicales le 15 avril 2015, pour y accéder cliquer sur le lien suivant: Courrier SRADDET 15-04-2021
Ci-après l’article publié par Ouest France avec le Courrier d’Ouest le 21 avril 2021

« Maine-et-Loire – Aménagement du territoire : la gauche ne veut pas qu’on oublie l’est du département »

Les conseillers départementaux Jean-Luc Rotureau et Grégory Blanc posent un regard critique sur le SRADDET que vient d’adopter la Région des Pays de la Loire.

L’ambition pour le Maine-et-Loire est insuffisante. La façade littorale, en Vendée et Loire-Atlantique, est privilégiée. Grégory Blanc et Jean-Luc Rotureau, conseillers départementaux (Nouvel Élan), sont assez critiques sur le schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires (SRADDET) adopté par la Région. Une phase d’enquête publique s’ouvre au deuxième semestre. Ils invitent les élus, responsables associatifs, syndicats et simples citoyens à s’en saisir pour dire combien le document est déséquilibré. Le désenclavement de l’est du Maine-et-Loire est oublié, estime le président du groupe l’Anjou en action, Grégory Blanc. C’est le document qui homogénéise l’ensemble des autres documents d’aménagement du territoire. Un schéma essentiel à l’heure de la transition écologique. À l’échelle régionale, il permet aussi de capter des financements européens.

Quid d’Angers-Marcé ?

On n’est pas en désaccord avec tout, mais on relève des manques, ajoute Jean-Luc Rotureau. Il cite l’importance des polarités pour limiter l’étalement urbain et les déplacements, en mettant des services à disposition de la population. Il souhaite un débat sur la complémentarité de l’aéroport d’Angers-Marcé avec Nantes, pour voir comment cela peut être une chance pour le développement de notre territoire vers l’est.

« Le vélo du quotidien »

Leader de la gauche départementale, Grégory Blanc veut renforcer le rail, en décongestionnant la ligne Nantes-Angers avec une troisième voie ; en étudiant un tram-train Angers-Saumur ; en développant le TER entre Tours, Saumur, Bressuire et La Roche-sur-Yon ; en articulant les aires de covoiturage avec les arrêts de bus et les gares.

Pour encourager le vélo, les élus de l’opposition départementale proposent des encorbellements sur les ponts. Pour Jean-Luc Rotureau, il ne faut plus seulement penser au vélo tourisme, avec la Loire à vélo, mais au vélo du quotidien.

Communiqué de presse – La Roseraie

Quand le «en même temps» devient le ni-ni !

Alors que les difficultés, les incivilités et les violences ne cessent d’augmenter à la Roseraie, nous savions déjà depuis quelques semaines que le maire d’Angers n’avait pas réussi à obtenir des moyens supplémentaires en matière de sécurité et de forces de l’ordre n’ayant pas pas obtenu le label de Quartier de Reconquête républicaine.

Angers et ses quartiers sont encore aux abonnés absents dans le cadre de la mise en place des « bataillons de la prévention » .

On pouvait penser que C. Béchu était devenu un adepte du « en même temps » finalement Angers glisse dans le ni-ni. Ni moyens supplémentaires pour la police, ni moyens supplémentaires pour la prévention.

Cela pourrait nous faire penser à cette phrase culte du film de Matthieu Kassovitz « La Haine » : « C’est l’histoire d’un homme qui tombe d’un immeuble de 50 étages. Le mec, au fur et à mesure de sa chute, il se répète sans cesse pour se rassurer : Jusqu’ici tout va bien. Jusqu’ici tout va bien. Jusqu’ici tout va bien. Mais l’important, ce n’est pas la chute, c’est l’atterrissage. »

Groupe de travail « SOLIDARITÉS »

News :

Un groupe « Solidarités » s’est constitué  et réuni autour de Jean- Charles FOUGERY

Embrassant un sujet vraiment très large ce groupe a décidé de s’emparer d’une question qui concerne surtout les plus vulnérables d’entre nous : l’insécurité dans les quartiers

Il pose une question simple mais tellement compliquée à résoudre :

Comment éradiquer les zones de non-droit qui empêchent l’épanouissement et l’émancipation des habitants ?

En ciblant prioritairement dans un premier temps le quartier de la Roseraie..

Que tous ceux et celles qui veulent se joindre à cette réflexion n’hésitent pas à contacter :

  • Jean-Charles FOUGERY au jcharles.fougeri@wanadoo.fr
  • Jérôme LIZÉE au jerome.lizee@wanadoo.fr
  • Pascal RAIMBAULT au r1bopascal@gmail.com
  • Gilles JOUFFLINEAU au gilles.joufflineau@wanadoo.fr