Nos élus et Conseillers Départementaux Jean-Luc ROTUREAU et Grégory BLANC interviennent au sujet de l’Aménagement du territoire.

Courrier adressé aux maires de Maine-et-Loire, aux responsables associatifs et aux organisations syndicales le 15 avril 2015, pour y accéder cliquer sur le lien suivant: Courrier SRADDET 15-04-2021
Ci-après l’article publié par Ouest France avec le Courrier d’Ouest le 21 avril 2021

« Maine-et-Loire – Aménagement du territoire : la gauche ne veut pas qu’on oublie l’est du département »

Les conseillers départementaux Jean-Luc Rotureau et Grégory Blanc posent un regard critique sur le SRADDET que vient d’adopter la Région des Pays de la Loire.

L’ambition pour le Maine-et-Loire est insuffisante. La façade littorale, en Vendée et Loire-Atlantique, est privilégiée. Grégory Blanc et Jean-Luc Rotureau, conseillers départementaux (Nouvel Élan), sont assez critiques sur le schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires (SRADDET) adopté par la Région. Une phase d’enquête publique s’ouvre au deuxième semestre. Ils invitent les élus, responsables associatifs, syndicats et simples citoyens à s’en saisir pour dire combien le document est déséquilibré. Le désenclavement de l’est du Maine-et-Loire est oublié, estime le président du groupe l’Anjou en action, Grégory Blanc. C’est le document qui homogénéise l’ensemble des autres documents d’aménagement du territoire. Un schéma essentiel à l’heure de la transition écologique. À l’échelle régionale, il permet aussi de capter des financements européens.

Quid d’Angers-Marcé ?

On n’est pas en désaccord avec tout, mais on relève des manques, ajoute Jean-Luc Rotureau. Il cite l’importance des polarités pour limiter l’étalement urbain et les déplacements, en mettant des services à disposition de la population. Il souhaite un débat sur la complémentarité de l’aéroport d’Angers-Marcé avec Nantes, pour voir comment cela peut être une chance pour le développement de notre territoire vers l’est.

« Le vélo du quotidien »

Leader de la gauche départementale, Grégory Blanc veut renforcer le rail, en décongestionnant la ligne Nantes-Angers avec une troisième voie ; en étudiant un tram-train Angers-Saumur ; en développant le TER entre Tours, Saumur, Bressuire et La Roche-sur-Yon ; en articulant les aires de covoiturage avec les arrêts de bus et les gares.

Pour encourager le vélo, les élus de l’opposition départementale proposent des encorbellements sur les ponts. Pour Jean-Luc Rotureau, il ne faut plus seulement penser au vélo tourisme, avec la Loire à vélo, mais au vélo du quotidien.