Quand le «en même temps» devient le ni-ni !

Alors que les difficultés, les incivilités et les violences ne cessent d’augmenter à la Roseraie, nous savions déjà depuis quelques semaines que le maire d’Angers n’avait pas réussi à obtenir des moyens supplémentaires en matière de sécurité et de forces de l’ordre n’ayant pas pas obtenu le label de Quartier de Reconquête républicaine.

Angers et ses quartiers sont encore aux abonnés absents dans le cadre de la mise en place des « bataillons de la prévention » .

On pouvait penser que C. Béchu était devenu un adepte du « en même temps » finalement Angers glisse dans le ni-ni. Ni moyens supplémentaires pour la police, ni moyens supplémentaires pour la prévention.

Cela pourrait nous faire penser à cette phrase culte du film de Matthieu Kassovitz « La Haine » : « C’est l’histoire d’un homme qui tombe d’un immeuble de 50 étages. Le mec, au fur et à mesure de sa chute, il se répète sans cesse pour se rassurer : Jusqu’ici tout va bien. Jusqu’ici tout va bien. Jusqu’ici tout va bien. Mais l’important, ce n’est pas la chute, c’est l’atterrissage. »